#38. Pas de Ola pour le Brunch du Margherita. (Paris 6)

Qui peut ouvrir une pizzeria qui occupe 900m2 en plein quartier de Saint-Germain-des-Prés, à deux pas du carrefour de l’Odéon? On vous le donne en plein dans le mille : Thierry Bourdoncle. Et oui, encore lui. Il ne semble décidément pas prêt à arrêter de coloniser la capitale. On vous avait déjà parlé de son fameux Hibou, littéralement à 130m du Margherita (Google Maps à l’appui !), qu’on M énormément. On connait aussi La Favorite, le Paris-London, le Central ou encore le bar du Central. Et partout, on y a des souvenirs très M. Alors il nous fallait tester le Margherita, dernier né de l’ambitieux Aveyronnais. Hop, ni une, ni deux, on a profité d’un week-end parisien pour aller bruncher chez eux… et nous n’avons pas été emballés.
La décoration est absolument géniale, le service complètement adorable (bien meilleur qu’au Hibou) mais le brunch en lui-même laissait à désirer. Les produits sont de qualité, mais à 29€ le brunch, on en attendait un peu mieux. Car oui, on paye le prix du quartier, mais on devrait tout de même sortir contents de ce que nous avons trouvé dans notre assiette… (Il faut dire que la comparaison est difficile après notre brunch de la veille au Café Marlette !)
On y retournera sûrement un soir, mais pour leur brunch, ça non !

logo


 

L’endroit : Margherita
: 17 rue de l’ancienne comédie – 75006 Paris
Allo? : 01 56 81 13 13
Quand : De 11h à 2h du matin, tous les jours du lundi au dimanche.
Pourquoi : Plutôt un diner ou déjeuner, entre amis ou en famille (les enfants sont plus que bienvenus !).
Combien : 29€ le brunch.

Bref : on M.


2.5 Du côté des papilles.

 

Et là est la déception. La carte du brunch était pourtant alléchante, mais le résultat n’était pas à la hauteur.
Nous avons pris un jus d’orange pressée et le jus détox (avec supplément de 3€). Les goûts sont bons, mais la quantité est assez faible.
La suite commençait plutôt bien avec une belle corbeille de pain frais, du beurre et des confitures de la maison Sénéquier. Et dans la corbeille, une tranche de cake au citron de Sicile qui dégage une divine odeur. Voilà cela nous avait ouvert l’appétit et nous étions prêt pour la suite. La suite ? une grande assiette composée de plusieurs petites bouchées, comme toujours dans les brunch des restaurants de M. Bourdoncle.

  • Polenta et ricotta au saumon fumé

Le saumon était plutôt bon, mais la polenta était absolument sans intérêt, plutôt fade et compact.

  • Oeufs brouillés aux champignons de saison

Ça, pour le coup, on a bien aimé !

  • Mini Pizza avec Buffala et salade de tomate

La bonne partie M du Brunch, une de leur pizza version mini (oui, le dicton du Margherita, à la base, c’est « In Pizza We Trust »). On a vraiment aimé leur pâte toute gonflée et moelleuse avec une délicieuse Buffala !

  • Chiffonnade de Mortadelle

Pour nous, la mortadelle, c’est pas hyper glamour, alors on vous avoue, on l’a laissée.

  • Figue rôtie au Marsala, émulsion de fromage blanc au citron vert.

L’émulsion de fromage blanc était vraiment très M, une touche de fraicheur agréable dans ce brunch !

  • Beignet à la fleur d’oranger

Un beignet, par définition, c’est gras. Alors on s’y attendait, et on ne va pas vous dire qu’il était mauvais. Mais ce n’était pas non plus le beignet qui a révolutionné notre vie et la fleur d’oranger était assez -trop- légère.

  • Panna cotta vanille

Pour les amateurs de Panna cotta, faites avec des graines de vanille, on valide.

Bref, le brunch n’était pas catastrophique, il y avait pas mal de petites trucs M mais pour 29€, on en sort avec une impression un peu amère de vague déception. Sauf pour le cake au citron, qui nous transporte dans la cuisine de la Mama italienne au réveil.

thé et corbeille

brunch 2

brunch 1


4.5Le lieu
.

Margherita, c’est le dernier lieu IN designé par Laura Gonzalez, l’architecte parisienne connue pour la rénovation du Bus Palladium. Et le résultat est réussi. Un peu froid peut-être, car l’espace est tellement vaste qu’il est difficile de le remplir !

Alors qu’est-ce qu’on M au Margherita ? Les énormes jambons qui descendent du plafond, le style néo-industriel avec les tabourets dépareillés, les globes terrestres qui remplissent la grande étagère sur la gauche, … Bref, une déco soignée, pleine de détails super sympa qui donnent une harmonie géniale à l’endroit.
En plus, le Margherita donne d’un côté sur la rue de l’ancienne Comédie et de l’autre sur la Cour du commerce Saint-André. Il y a donc de petites tables adorables pour les jours de beaux temps. Et à l’étage, une salle de jeu est même réservée aux enfants, avec des animations régulières.

IMG_9840

Intérieur bar

5 Le service.

On le sait bien le service parisien laisse parfois à désirer. Froids, hautains, dédaigneux, … les qualificatifs ne manquent pas pour les serveurs de Paname. Heureusement, la tendance change. Et au Margherita, le service n’est rien d’autre que complètement adorable. On pousse la porte, et un accueil chaleureux plein de sourires sincères arrive instantanément. Nous sommes pris en charge par une des responsables qui nous guide dans le dédale du restaurant à notre table ; sur le passage, tous les autres serveurs nous gratifient de bonjours enjoués… la chaleur de l’Italie en plein Paris. Bref, autant de gentillesse, on en voudrait plus souvent !

Temple Margherita

Evitez le Brunch, allez-y quand même pour un autre repas !

Vous l’avez testé cette fameuse Margherita ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :