#20. N’ayez pas peur du Fantôme de l’Opéra. (Lyon)

Après avoir testé les cocktails du Redwood, nous continuons sur notre lancée, toujours sur la presqu’île de Lyon, mais de l’autre côté cette fois. La soirée est encore agréable en cette mi-septembre, nous errons dans les rues à la recherche d’un bar à cocktails où profiter de notre samedi soir lyonnais. Très XXIème siècle, en plein dans la génération Y, nous avons dégainé nos téléphones pour trouver notre bonheur. Une fois n’est pas coutume, nous avons fait confiance à « My Little Lyon » et avons atterris rue Royale, où plusieurs restaurants ont par ailleurs l’air alléchants. Nommé « Le Fantôme de l’Opéra », ce bar ne contient ni revenants, ni esprits en toge blanche, ni bruits de chaines et de boulets. Enfin, nous n’avons rien vu de tout cela, mais on ne voudrait pas contrarier quelques ectoplasmes en leur déniant toute existence. La seule chose de surnaturelle est ici la qualité de leurs cocktails. Ils sont vraiment à tomber à la renverse. Suivez le courant d’air, on vous raconte.

devanat


L’endroit : Le Fantôme de l’Opéra
: 19 Rue Royale, 69001 Lyon
Allo? : 04 37 92 03 88
Quand : Du mardi au Samedi, de 18h à 1h. Terrasse du 1er Mai au 30 Septembre.
Pourquoi : Un délicieux, vraiment délicieux cocktails.
Combien : Cocktails entre 10€ et 14€. Pour avoir une idée des alcools proposés, par ici la carte.
http://www.lefantomedelopera.fr

Bref : on M.


5 Du côté des papilles.

Carton plein pour les cocktails. Ils nous tentaient tous mais nous avons finalement opté pour le « Mademoiselle » et le « Soupirs, Chambre 8 ». Oui, même les noms des cocktails sont absolument géniaux ; sont également à la carte : Confidences en Alfa, Betty Root, Romance avec un inconnu, …. Sur la carte, les cocktails se divisent en trois catégories « On the Rocks », « Long Drink » et « Short Drink ». Tous les alcools utilisés sont spécifiés avec les noms de marques. Out les simples « Vodka, Rhum ou Gin », In les « Champagne Piper-Heidsieck », « Rhum Mount Gay » ou « Rhum Sailor Jerry », etc. Cela fait envie non ?!
La carte change tous les trois mois, pas de quoi se lasser et une vraie volonté de créer des cocktails originaux.
Alors, nos boissons étaient donc :
– Mademoiselle. Long Drink. « Amaretto Luxardo, framboises, yuzu, sirop d’agave, citron vert »
– Soupirs, chambre 8. Long Drink. « Vodka Russian Standard, Cointreau, miel, fraises, framboises, cranberry, citron vert »
Les deux étaient absolument délicieux, voilà qui résume tout. En plus, ils sont servis très bien présentés, avec des contenants originaux et des fruits sur le dessus : écorce d’orange confite, twist de zest de citron et framboises fraiches pour le « Soupirs ». Framboises fraiches, rondelle de citron séché et amandes effilées pour le « Mademoiselle ». Un cocktail excellent ET qui se mange, c’est vraiment le paradis. (Pas sûrs que les fantômes aillent au Paradis cela dit…)

Pour 7€, vous pouvez aussi commander un cocktail sans alcool que le Fantôme composera selon vos envies.

Mademoiselle

soupirs

3.5 Le lieu.

Nous avons siroté notre premier verre en terrasse. De petites tables dans une rue calme, des bougies qui vacillent (à cause du vent et non des revenants !), rien de sensationnel, c’est propre et agréable. La soirée fraichissant, nous nous sommes repliés à l’intérieur pour siroter un deuxième cocktail (ils sont tellement bons qu’il est difficile de n’en prendre qu’un seul). Notre impression est ici mitigée. Cadre feutré, canapé, ambiance tamisée, nous nous installons au fond, dans la salle du bar. L’endroit possède aussi une salle privatisable à l’étage. De bonnes choses, mais il manque ce petit plus, sans que nous arrivions à mettre le doigt dessus. Ou peut-être est-ce simplement le souvenir de la salle du Redwood que nous avons vraiment appréciée et qui nous a semblé plus accueillante.

bar

3 Le service.

Seulement des filles manient le shaker ici, et comme nous vous l’avons dit, elles le manient bien. La serveuse était très agréable, mais la barmaid à qui nous avons commandé notre deuxième verre maniait moins bien le sourire que le shaker. Ceci dit, le bar fermait 35min plus tard, sa journée c’était peut-être mal passée… Bref, on lui accorde le bénéfice du doute, car le tout restait très professionnel et nous avons tous des moments de moins bien. Par contre à 1h du matin, la musique s’arrête, les lumières s’allument… Pas question de trainer et d’embêter les voisins après l’heure de fermeture !

Pour la prochaine soirée, Foncez !

Et pour vous, qu’est-ce qui rend votre cocktail vraiment M?

Publicités

One Comment

Add yours →

  1. C’est une valeur sûre en effet pour les cocktails à Lyon ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :