#16. Le Mercière, de la rue Mercière. (Lyon)

Bouchon Lyonnais, Acte II.
Nous sommes retournés rue Mercière, sur la Presqu’île de Lyon, et cette fois nous avons été tester un restaurant plus traditionnel que le conceptuel restaurant de Pasta. Après avoir remonté et redescendu la rue une première fois, pour jeter un oeil à tous les restaurants qui s’offraient à nous, nous nous sommes laissés charmer par Le Mercière, un bouchon situé dans un adorable passage. Guidés par la beauté du lieu et les nombreuses plaques de recommandation accrochées fièrement aux murs, nous nous sommes assis tranquillement à l’intérieur. Le restaurant a même été labellisé « Authentique Bouchon Lyonnais » par l’association de défense des « bouchons lyonnais » qui le décerne depuis 1997 aux bouchons les plus typiques et les plus anciens.
Si cette désignation est rassurante avec d’entrer dans le bouchon, la carte n’est en réalité pas des plus typiques – même pour nos yeux de nouveaux lyonnais. Si l’on y retrouve la cervelle de Canut, la quenelle, l’andouillette ou le foie de veau, la majorité des plats sont plus faits pour plaire au grand public : Burrata, tartare de saumon, Wok de légumes, Thon Mi-cuit, etc. On aura vu plus authentique, n’est-ce pas ?
Ce fût tout de même un bon moment, même s’il ne restera pas gravé dans les annales.


Logo


L’endroit : Le Mercière
: 56 Rue Mercière, 69002 Lyon
Allo? : 04 78 37 67 35
Quand : Tous les jours, midi et soir.
Pourquoi : Un repas en famille dans un cadre traditionnel.
Combien : 29,90€ le menu entrée-plat-fromage-dessert ; entre 10 et 20€ environ les entrées ou plat en format L ou XL.

Bref : on M… un peu.


Devanture

3 Du côté des papilles.

La carte n’est donc pas très typique, mais elle reste très alléchante.
Le premier point M, c’est la belle corbeille de pain qui est amenée dès l’apéritif : un pain à la mie épaisse et brune, délicieusement odorante, un peu comme un pain Poilâne. Une petite assiette arrive en même temps, composée de quatre petits pots (lentilles, haricots blancs, terrine et pommes de terres) et une adorable petite motte de beurre. Voilà un bon départ !
Sur la carte, la plupart des mets peuvent se choisir en taille L ou XL. Le choix des plats fût assez difficile, mais nous avons réussi à nous décider. Nous avons pu goûter à plusieurs choses, toutes en taille L :
– Millefeuille Aubergines-Courgettes-Feta et coulis de poivron. L’idée nous a séduit et la présentation était très belle. D’un point de vue gustatif, les produits sont tous bons, bien que peut-être un peu trop salés, surtout la sauce au pistou. Malheureusement, l’ensemble était déséquilibré, avec trop de Feta par rapport à la quantité de légumes.
– Le coeur d’artichaut et foie gras. Encore une idée qui nous a réellement séduit… et ensuite quelque peu déçus. Le fois gras était vraiment très bon et se mariait bien avec la tranche de pain aux noix. Le coeur d’artichaut et la salade, servis avec une vinaigrette, était simple mais bon. Seulement voilà… mélanger l’artichaut avec le foie gras possède un intérêt … nul. L’artichaut prend le pas sur le goût du foie gras, ce qui est quand même bien dommage. Nous avons donc mangé les deux séparément, et nous aurions donc aimé retrouver un petit chutney ou une compotée originale pour accompagner notre foie gras. Pertinence du mélange : 0.
– Les Penne au foie gras poêlé et truffe. Voilà encore la preuve que le mélange de deux produits nobles n’est pas toujours une riche idée. Le foie gras ? On M. La truffe ? On M. Les deux ensembles ? Bof Bof. Le plat était un peu trop salé, et le mélange des pâtes avec le foie gras (un produit riche) et avec la truffe (utilisée dans une crème, donc riche également) était assez lourd. Un plat pas mauvais, mais trop riche et avec deux goûts trop puissants. Pertinence du mélange : faible. La taille L suffisait largement.
Nous avons également vu passer le thon mi-cuit, qui paraissait être généreusement arrosé d’huile. On repassera.

Après avoir hésité pour le dessert, nous nous sommes laissés tenter par le gâteau lyonnais (pomme, poire et praline) et un fondant au chocolat.
Les desserts n’étaient pas mauvais mais manquaient clairement de délicatesse. Le gâteau lyonnais était bon, mais sans grand intérêt, les pommes et les poires ne se différenciaient quasiment pas, et les pralines donnaient surtout la coloration rose, plus que le goût ou le croquant. On aurait aimé retrouver une petite praline rose croquante dessus, que nenni. Les yeux fermés, on aurait tout aussi bien pu le prendre pour un gâteau yaourt aux pommes avec quelques noix. De plus, il était servi avec une généreuse crème anglaise, qui n’apportait rien.
Le fondant au chocolat ensuite… Certes, très fondant, mais très compact. On sentait bien le goût du chocolat et celui du beurre salé, ce qui est agréable. Mais l’ensemble était complètement fondant, on aurait presque dit de la pâte à gateau crue et un peu solidifiée. Un dessert un peu lourd donc.

En bref, un repas correct, mais loin d’être exceptionnel. Les prix ne sont pas excessifs et les assiettes sont bien présentées, mais les mélanges proposés ne sont pas aboutis. On vous conseille tout de même le foie gras, à prendre simplement au torchon avec chutney de Mangue et non avec le coeur d’artichaut.

Apero

foie gras

Milefeuille

3.5 Le lieu.

La situation du restaurant est vraiment idéale. Une petite terrasse s’étend dehors, sur la rue, et se poursuit à l’intérieur de la galerie. C’est plutôt romantique d’ailleurs, l’idéal pour s’installer à deux. A l’intérieur, la salle est sur deux étages, en bas et en haut d’un escalier en colimaçon. Les tables sont bien dressées, l’ambiance est agréable, bien qu’un peu lisse à notre goût. Nous aurions aimé trouvé ici un peu plus de vie. La décoration est à l’ancienne, mais pas non plus hyper typique. Les poupées au dessus du bar, un mélange de Guignol et de sorcières, nous ont mis quelque peu mal à l’aise (nos mains à couper qu’elles s’animent lorsque le restaurant est fermé !). L’ensemble reste plutôt sympa pour un restaurant traditionnel.

table

joli passage

3 Le service.

Le service ne comportait pas de faute, mais n’était pas exceptionnellement chaleureux, ni professionnel. Nous nous sommes renseignés sur le volume des portions de Penne, et nos oreilles ont saigné lorsqu’on nous a répondu que le plat, même en L, était quelque peut… « bourratif » (sic). Une grosse maladresse qui ne met pas vraiment en valeur la carte. Copieux aurait sonné moins péjoratif ! Rien de particulier à signaler pour le service, disons simplement que nous n’avons pas envie de revenir juste pour la bonne humeur de la serveuse.

Si vous arrivez à avoir une place dans le passage, allez y savourer un peu de foie gras !

Et vous, c’est quoi votre restaurant M de la rue Mercière ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :