#15. Et pourquoi pas le Lolo Quoi ?

Il faut que nous vous avouions quelque chose… parfois, M&M sont un peu flemmards, ils se disent qu’ils vont passer la soirée sans décortiquer le lieu, le service, les plats qu’ils mangent. Bref, ils vont laisser leurs cerveaux à la maison, le remplacer par une passoire qui retient le plaisir mais pas les informations. Seulement voilà, parfois nous tombons sur des endroits tellement sympas qu’il nous est impossible de ne pas vous en parler. Et après quelques secondes d’hésitation, nous ne pouvons nous empêcher d’observer, analyser, déguster ; bref, on avait quand même mis notre tête dans un petit panier pas loin de nous.
Parce qu’il faut qu’on vous le dise, chez Lolo Quoi, on n’a pas pu s’empêcher de jouer aux petits reporters. La mention « restaurant familial » sur la devanture invite probablement tous les âges à s’asseoir plus qu’elle ne destine l’endroit à « la bonne franquette » et aux cris d’enfants, et nous en étions bien contents. La décoration chic, virant carrément vers le conceptuel, nous a plu et intrigués. Le site mentionne « La simplicité exacerbée à son plus haut niveau de sophistication. » Et en effet, l’endroit est bien pensé, les détails font mouche, mis à part dans l’assiette où nos papilles auraient aimé plus de saveur pour coller parfaitement à l’endroit. Le conceptuel se retrouve d’ailleurs dans le nom, qui ne possède pas d’explication, juste un parce que. Et c’est suffisant, non ? Lolo Quoi, créé par Michel Barthod (on vous passe l’histoire du phénomène, mais le personnage, à l’histoire chaotique et au sens des affaires dans la restauration, vaut certainement le détour) est un petit monde à part, qui vaut la peine de pousser jusqu’au bout de la rue Mercière et de ne pas s’arrêter plus tôt !

lolo quoi


L’endroit : Lolo Quoi.
: 42 Rue Mercière, 69002 Lyon
Allo? : 04 72 77 60 90
Quand : Ouvert tous les jours, midi et soir.
Pourquoi : En terrasse à midi/en début de soirée, dans la salle le soir pour un repas entre amis ou à deux.
Combien : Des pâtes à 15€ en moyenne, des plats vers 20€, Mojitos à 9€. Par ici : la carte.
http://www.loloquoi.com

Bref : on M.


3.5 Du côté des papilles.

Ça ne vous énerve pas, vous, tous ces endroits où le menu est tellement alléchant que vous attrapez une migraine rien qu’à essayer de choisir UN plat ? On est bien d’accord alors.
Ici, le choix fût encore cornélien car les mélanges de saveurs nous tentaient tous. L’endroit est spécialisé dans les pâtes, mais le reste de la carte avait l’air délicieux, notamment l’escalope de volaille « MMM » (jambon de parme/Mozzarella fondue). On M aussi la recette de sauce tomate insérée dans le menu, une bonne idée. Tous les plats sont accompagnés d’une salade mélange provencal ou d’un gratin de Macaronis ricotta/épinards.
Nous avons notamment choisi ce gratin en format plat, qui était lui même accompagné de cette salade. La petite salade n’était pas mauvaise mais pas à la hauteur de nos espérances : on s’attendait y trouver quelques légumes grillés, des tomates ou poivrons, mais que nenni. Une petite salade simple et un peu de parmesan, basta. Le gratin était quant à lui bien dosé et très bon, mais pas assez relevé. Nous avons rajouté du sel, ce qui a amélioré l’ensemble, mais il manquait encore ce petit quelque chose qui fait d’un bon plat un très bon plat.
Même constat pour les Fusillis aubergines et jambon de Parme : tout est bon, mais il manque cet assaisonnement qui change tout.
Les plats étant assez copieux, nous avons fait l’impasse sur le dessert même si le fondant au chocolat/crème de mascarpone à la menthe ainsi que le cheesecake citron nous tentaient grandement.
Côté boisson, nous avons « Mojitoter », comme bien souvent. Les mojitos était bons, bien dosés. Ils manquaient à nôtre goût d’un peu de cassonade, et comme les plats, du petit plus qui fait la différence.
En résumé, nous avons pris du plaisir à manger nos plats et siroter notre cocktail, mais rien de bien exceptionnel à relever non plus dans l’assiette. Trop de simplicité n’est pas toujours gage de réussite.

Fusilli

Gratin

5 Le lieu.

Le restaurant se trouve rue Mercière, LA rue de Lyon remplie de restaurants de tous types. La terrasse est propre, dressée à l’avance avec sur tables des petits paquets de gressins, le tout dans les tons noirs et bois, rien à signaler. Enfin si, le panneau de menu à l’entrée, sur lequel sont accrochés pèle-mêle des objets en fer : mors et fers à chevaux, couverts, ustensiles de bricolages, etc.
Là où tout devient conceptuel, c’est lorsque l’on passe en salle. Ambiance tamisée, lampe pendante à filament, l’architecture conservée des arcades en pierre, le bois des chaises. Bref, un mélange chaleureux extrêmement bien pensé, dans une pénombre agréable : nous avons profité du soleil du soir mais avons déjà envie d’y retourner pour se lover à l’intérieur.
Le grand mystère de cette soirée restera cet énorme glaçon suspendu qui fond au goutte à goutte, dans un seau, sur une colonne de poids. Cet étrange objet, qu’il faut changer tous les jours (cela n’avait pa l’air d’être une tâche qui enchantait notre serveur), n’a pas d’autre fonction que d’être décoratif… et de faire parler les curieux !
La salle mérite bien tous ses crédits de M, on vous conseille vraiment d’aller profiter de l’ambiance, surtout entre amis !

glacon

4.5 Le service.

On va le dire tout de suite : Quand nous sommes arrivés, le crépuscule commençait à peine et le restaurant était calme. Il s’est vite rempli par la suite. Assis en terrasse, nous avons été quelque peu oubliés pour le débarrassage de nos plats par des serveurs quelque peu débordés. Rien de bien grave, et si on commence par ce petit bémol, c’est parce qu’on veut pouvoir se concentrer tranquillement sur tous les bons points par la suite.

Tout d’abord le sourire, l’accueil très sympathique, la bonne humeur. Nous on M. Les serveurs avaient de l’humour, que ce soit lorsque nous avons demandé quelques minutes de plus pour choisir nos boissons (et prendre -encore- un Mojito) ou posé des questions sur la décoration très… conceptuelle (mais ça, vous l’aviez compris). Et notre coup de coeur M du soir : le parmesan, un vrai morceau entier, qu’un serveur ganté de noir vient raper au-dessus de notre assiette. Pensez à dire stop lorsque la quantité vous convient, car il râpait et il râpait, encore et encore. (Les shaddocks pompent, les serveurs râpent, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes).
L’autre petit truc vraiment M, c’est la carafe d’eau, qui arrive avec une branche de menthe à l’intérieur, façon « Detox Water ». Pour des questions pratiques, la branche de menthe doit être insérée au dernier moment, car l’eau n’avait pas eu le temps de s’aromatiser, mais ça fait un sacré effet en arrivant sur table !

detox water

lolo quoibis

De passage dans la rue Mercière, Pensez-y !

Et vous, les restaurants de pâtes, c’est vôtre truc M ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :